Horns

Horns

HornsHorns

Alexandre Aja 2014

Harry Potter fais-moi peur !

Oui j’aime le cinéma mais faut quand même pas pousser mémé dans les orties ! Les mecs ont fumé ou quoi ?

Le coup des cornes fallait oser mais on n’y croit pas et d’ailleurs on ne croit pas à toute l’histoire, le petit Harry Potter n’a pas la carrure d’un amoureux exalté,  Daniel Radcliffe est trop chétif et c’est un peu comme enfiler un costume trop grand. Le concernant, le meilleur reste pour la fin avec sa transformation en Batman endiablé; et c’est, je dois dire, le plus rigolo.
Juno Temple est toujours aussi gracieuse et ingénue mais faudrait voir à la faire jouer dans d’autres registres. Le reste du casting tient la route et, au passage, c’est sympa de retrouver David Morse.
Alexandre Aja, jeune réalisateur ambitieux, n’a pas encore l’étoffe d’un héros de Blockbuster même s’il y met tout son cœur. Cette adaptation d’un roman de King junior est juste une mauvaise blague avec une suite de situations grotesques et dont les acteurs semblent sortis  d’un Grand Guignol.

Bref,  next !

 

Résumé Allo Ciné Horns : Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…