American Sniper

American Sniper

American SniperOeil pour Oeil

Réalisation Clint Eastwood 2015

Clint Eastwood aime la musique, Clint aime manier les sentiments et Clint aime jouer à la guerre mais en restant du côté de son pays car c’est un vrai patriote.

Cela n’enlève en rien à son talent mais l’homme vieillit et devient gâteux, c’est l’histoire d’une guerre qu’il raconte à ses petits enfants et c’est franchement gonflant.

Il fait de Chris Kyle un héros, on verserait presque une larme à la fin. Pour l’occasion Bradley Cooper est gonflé à l’hélium, allez savoir pourquoi, ça lui donne peut-être plus de bonhommie. Le comédien n’a pas fait dans la dentelle, une larme à l’oeil à chaque coup tiré, évidement il ne rate jamais sa cible mais La Légende sait rester humble car c’est un bon américain. Un tueur légal en quelque sorte car il préfère “… une cible qui respire…”

Malheureusement à part canarder et venger les copains c’est un film sans grandeur d’âme, on aurait aimé comprendre le drame d’un soldat revenu d’Irak, un soldat qui souffre d’avoir vécu l’horreur.

Au lieu de ça, Chris revient et, comme un bon chrétien, va soutenir quelques vétérans. Rien ne semble vouloir remettre en cause la guerre mais plutôt glorifier de bons petits soldats prêt à tout pour sauver leur pays.

Bref un film bien réalisé mais un poil réactionnaire et ringard. Plein de bons faux sentiments et de coup de feux. Clint fait le justicier pour les maisons  de retraite.

Synopsis Télérama American Sniper : Né à Odessa, dans le Texas, Chris Kyle revendique plus de 255 tirs mortels durant la guerre en Irak, l’armée américaine lui en reconnaît cent soixante et lui-même va jusqu’à préciser qu’il a tué quarante personnes lors de la bataille de Falloujah. Comment ce marine américain est-il devenu le sniper le plus redoutable de l’histoire américaine ? En Irak, il est devenu tellement célèbre qu’il devient la cible numéro des insurgés. Le danger est permanent alors qu’il participe à quatre batailles décisives. Tourmenté par ses actions sur place, il revient au pays et a bien du mal à retrouver sa place auprès de sa femme Taya et de ses enfants…