Vendeur

Vendeur

VendeurQuand on est seul en ville…

Réalisation Sylvain Desclous 2016

“Vendeur” est plus qu’un film, une musique, une ballade mélancolique. L’histoire d’un vieux loup “VRP”  qui a atteint son objectif de réussite professionnelle, mais a loupé sa vie privée.

Serge est le meilleur dans son domaine, le top du vendeur de cuisine, une référence, il brille de mille feux dans son boulot. Mais le soir venu, c’est tout seul qu’il se retrouve à l’hôtel, tout seul devant son scotch et sa ligne de coke puis enfin accompagné d’une call-girl en fin de soirée (Sara Giraudeau douce et et élégante).
Gilbert Melki est au sommet de son art, il est Serge, redoutable, alcoolique, gagnant et perdant. C’est un grand rôle pour un bon comédien et il est résolument bien dirigé par Sylvain Desclous.

Au delà de l’histoire d’une ascension sociale ou l’homme perd de vue sa vie en route. C’est une histoire d’amour entre un père et son fils, enfin plus qu’une histoire d’amour, une rencontre, un échange qui tourne mal. Serge pense tout contrôler, son fils lui demande du boulot alors Serge le lance dans la vente sans grand espoir. Il lui apprend les ficelles comme pour se débarrasser de sa culpabilité de père absent. Mais la réalité va le dépasser et ce gosse qui semble si brave et si doué pour la vie va se faire piéger par la “grande vie” celle où l’oseille te fait basculer dans la facilité et la démesure.

Alors Serge regrette, trop tard , le mal est fait et l’élève dépasse le maître. Un regard poignant sur la relation père-fils, des dialogues ciselés et des acteurs inspirées.

Pio Marmaï fait des merveilles dans l’évolution de son rôle.

Sylvain Desclous nous en fout plein les yeux sur ce premier long métrage. Un road movie magique et désespéré, un scénario émouvant et une musique qui fait tout le reste. Alors, Desclous, on va t’attendre au tournant mais c’est sûr, tu vas encore nous bluffer car tu as du  talent et les potions magiques qui font l’alchimie des meilleurs films.

 

Synopsis Télérama Vendeur :

Serge, la cinquantaine, est un as de la vente. Il travaille chez un cuisiniste et a fait exploser ses statistiques grâce une technique bien rodée. Un jour, Gérald, son fils avec lequel il a une relation en pointillé, vient le voir pour lui demander du travail. Le jeune homme cache à son père qu’il vient de perdre son restaurant et qu’il est pris à la gorge par ses dettes. D’abord réticent, Serge finit par lui trouver un poste dans son entreprise. Gérald n’a pas le talent de son père et est sur le point d’être renvoyé. Serge réussit à le faire rester et finalement Gérald finit par comprendre les rouages du métier. Au grand désespoir de sa compagne, qui ne veut pas renoncer à leurs rêves professionnels…