A tombeau ouvert

047480_afA tombeau ouvert

Réalisation Martin Scorsese 1999

Nicolas Cage est dans l’un de ses plus beaux rôles. Il est fragile, généreux, épuisé et devient à moitié dingue. Il est prodigieux.
New York est filmé comme jamais, on sent la misère, la détresse et la mixité. Le service des urgences est saturé et la ville gronde.

Les nuits passées dans l’ambulance sont exténuantes, à chaque coin rue un drame et Frank est hanté par la culpabilité d’avoir laissé mourir Rose, une SDF, son visage est partout et ça le rend fou.
Chaque nuit, il est accompagné d’un collègue : John Goodman est plutôt raisonnable, Tom Sizemore est complètement déjanté et Ving Rhames prêche la bonne parole au volant. Un métier qui les malmène sans les rendre plus fort .
Patricia Arquette est là pour son père, hospitalisé d’urgence, elle est chétive, instable et touchante. Sa route croise Franck et on devine un peu d’espoir, un peu de lumière dans la ville.

Scorsese est incontestablement l’un des meilleurs. Il capte les émotions et la respiration de New York comme personne. “A tombeau ouvert” est un film important dans son parcours. Bref, l’un de mes favoris.

 

 

Résumé Allociné

Frank sillonne tous les soirs au volant de son ambulance l’un des quartiers les plus chauds de New York. Il opère dans l’urgence, hanté par toutes les vies qu’il n’a pas pu sauver.