The Sinner

The Sinner

The Sinner

Post-traumatique.

Créateur Derek Simonds 2017

Une bonne série bien rythmée. Belle présence fragile et énigmatique de Jessica Biel et performance inquiétante de Bill Pullman.

Quelques incohérences, pour un scénario particulier. On se perd parfois dans le mal-être des personnages mais l’ensemble de la saison tient la route. Difficile d’envisager une deuxième saison, car la fin ne laisse quasi aucun doute mais nous ne sommes pas à l’abri d’un rebondissement à l’américaine, d’autant plus que l’inspecteur Harry Ambrose est particulièrement intriguant, pourquoi pas une autre enquête ?

Cora Tannetti est mère de famille lambda. Sans raison, elle tue violemment un jeune homme sur la plage, lors d’un pique-nique en famille. La série nous raconte surtout l’obstination de l’inspecteur Ambrose pour comprendre le pourquoi du comment, le tout en huit épisodes.

On remonte le temps avec lui et on avale quelques couleuvres et des cauchemars d’enfance, mais évidemment on veut savoir aussi. Bonus pour le rôle du mari de Cora, Christopher Abbott, particulièrement touchant.

Derek Simonds nous présente une série troublante voir obsédante. L’ambiance est particulière, la soeur et les parents de Cora donnent une dimension entre le mystique et l’épouvante à toute cette histoire.

Bonne équipe de scénaristes et une réalisation performante dans toute sa continuité.

Synopsis Allo Ciné The Sinner

Une jeune mère est prise d’une rage soudaine en public et commet un acte de grande violence, sans pouvoir expliquer pourquoi. Un inspecteur de la police va enquêter sur son cas et découvrir les lourds secrets enfouis dans son inconscient.