The Calling

The Calling

Film The CallingRéalisation Jason Stone 2014.

Un scénario quand même un peu tiré par les cheveux mais quel plaisir de retrouver Susan Sarandon dans un rôle de flic rebelle et torturée.

Hazel Micallef mène l’enquête et doit faire preuve d’une intelligence hors norme pour élucider certaines zones d’ombre. C’est là que ça se complique car c’est carrément invraisemblable.

Il y a bien un début d’idée mais ça dérape sévère, l’intuition de Sarandon dépasse notre pauvre imagination. Columbo fait pâle figure à côté.

Elle a une réponse à toutes les questions et pour une alcoolique dépressive c’est bluffant, du coup ça donne moins de crédibilité à son personnage.
Une bien belle actrice pour un rôle bof bof.

On navigue entre un bon polar avec le tueur en série qui fait peur et un mauvais remake de l’exorciste 3. Ce n’est pas forcément la réalisation mais le scénario qui part en live. Une première réalisation pour Jason Stone qui mériterait vraiment un bon scénario.

 

 

Résumé Allo Ciné Film The Calling :

Fort Dundas est un petit village tranquille et sans histoire de l’Ontario. C’est la policière Hazel Micallef qui est chargée de faire appliquer la loi, apportant parfois ses problèmes personnels sur le terrain. Un jour, une vieille femme est retrouvée morte. Ce meurtre sordide est accompagné d’autres décès sanglants qui laissent présumer la présence d’un tueur en série qui sévit partout au Canada. En compagnie d’un collègue chevronné et d’une nouvelle recrue, Hazel mène l’enquête. Le trio tente de deviner les plans de l’assassin et les raisons pour lesquelles il choisit ses victimes selon leur foi et leur état de santé.