Qui a peur de Virginia Woolf ?

Qui a peur de Virginia Woolf ?

Qui a peur de Virginia Woolf ?Qui a peur de Virginia Woolf ?

Réalisation Mike Nichols 1966

C’est une joute verbal de haut vol et d’une modernité intemporel.

C’est du grand théâtre au cinéma. Richard Burton règne en maître absolu, en victime puis en bourreau, il est au sommet de son talent et on reste fasciné par sa performance.

Elizabeth Taylor est une virago du tonnerre, elle est tour à tour joueuse, odieuse, manipulatrice et manipulée. Un rôle à la mesure de son talent. Sandy Dennis fait un peu dans le mélo mais tient bien la partition.

On tient avec eux toute la nuit, bouleversé par l’intensité de la relation de Georges et Martha, désarmé par la tournure de choses. Un jeu dont on ne comprend pas forcément les règles et une fin qui nous met au tapis.

Une adaptation à la hauteur de l’œuvre originale, des dialogues haut-de-gamme et une première réalisation pour Mike Nichols qui confirmera son talent plus tard avec Le Lauréat.

 

Résumé Allo Ciné Qui a peur de Virginia Woolf ? : Martha, fille du doyen de l’Université, et son mari George, professeur d’Histoire, rentrent légèrement éméchés d’une réception en fredonnant la comptine “Qui a peur de Virginia Woolf ? ”. À la demande de son père, Martha s’est vue contrainte à inviter un jeune couple, récemment emménagé, à les rejoindre pour boire un dernier verre. Mais à leur arrivée, Nick, professeur de biologie, et son épouse Honey trouvent leurs hôtes en pleine dispute. Ce qui aurait dû être une soirée sympathique entre amis va dégénérer en règlement de comptes généralisé. La nuit s’annonce longue et agitée…