film Place Publique

Place Publique – Réalisation Agnès Jaoui

film Place PubliqueParis à la campagne.

On y va quand même car on aime Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, la BO est parfaite, les comédiens sont brillants et on y trouve quelques moments de grâce.

Mais le regard est un peu vieillissant sur le monde d’aujourd’hui et trop de clichés gâchent l’essentiel.

Le film nous aurait certainement emporté avant “Le Sens de la fête“; malheureusement il arrive après avec trop de similitudes et moins de légèreté.

Jean-Pierre Bacri se ressemble, encore, avec plus de cynisme, seulement le trait est trop appuyé. Et même s’il nous éblouie quand il interprète “Osez Joséphine” de Bashung; hélas il est déjà trop tard.
Nathalie (Léa Drucker) est délicieuse en productrice énervée, tout juste néo-rurale.
Le cadre, un Domaine récemment acheté par Nathalie.
L’histoire, une crémaillère qui rassemble le petite monde de la télévision, les nouvelles stars du Net et quelques voisins du coin.
On y trouve Castro, animateur de “Talk Show” dont le temps est compté car les audiences sont en chute libre. Son ex-femme, Hélène, jouée par Agnès Jaoui en humaniste militante et décalée. Leur fille vient de publier un deuxième livre qui raconte un peu trop ses parents mais aussi un pléiade d’invités. Chaque portrait se dessine au cours de la soirée et les masques tombent.
On remarque particulièrement Kévin Azaïs dans le rôle du chauffeur de Castro pour sa douceur, sa pudeur et sa justesse de jeu mais aussi la petite serveuse groupie jouée par Sarah Suco.

Dans l’ensemble bien trop de loupés et de caricatures, notamment les voisins agriculteurs en colère. Bref un regard de “parisiens” sur la campagne à 35 minutes de Paris.

 

Synopsis Allo Ciné du film Place Publique :

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein…