film Papicha

Papicha – Réalisation Mounia Meddour

film Papicha

Une liberté brisée.

Malgré l’oppression qui s’annonce, quatre jeunes filles de la Cité U vont tenter de s’émanciper.

Nedjma est belle et elle a du talent : elle dessine et confectionne de belles robes, vendues en cachette dans les toilettes de la Cité U.

Mais dans les années 90, les intégristes s’affirment et commence à semer la terreur parmi cette jeune génération joyeuse et insouciante.

Une réalisation intense, une histoire bouleversante, des moments de grâce et des portraits de femmes sublimes.

Mounia Meddour maîtrise de bout en bout : l’émotion, la tragédie, l’image et les situations, c’est renversant.

La nuit, les filles s’échappent de l’université pour aller danser et séduire, elles se changent et se maquillent malgré les interdictions, le gardien, contre de l’argent, les laisse sortir après le couvre-feu.

Nedjma et Wassila aimeraient rencontrer l’amour. Wassila se révélera plus soumise mais Negma ne se laisse jamais faire et elle ne cesse d’argumenter contre les menaces sexistes qui s’annoncent.

Plus qu’une romance de jeunes adolescentes, une tragédie sur un pays qui bascule, une jeunesse sacrifiée par des croyances absurdes.

Quatre comédiennes exceptionnelles qui explosent l’écran, touchantes, expressives et combatives, on les aime d’emblée. Rien ne sonne faux, les dialogues sont ciselés et intelligents. Les situations sont, parfois, effrayantes : l’intrusion des femmes voilées dans la chambre des étudiantes, la scène du défilé, la perversion du gardien, la violence des hommes et des femmes au solde de la religion.

Le contraste entre la liberté et l’oppression est évidente et sans pathos. Un film qui nous raconte l’incohérence de certaines croyances. La fin, malgré ce drame, nous laisse espérer que la jeunesse vaincra, si seulement…

Synopsis du film Papicha :

Nedjma, une étudiante de 18 ans passionnée de mode, refuse de laisser les événements tragiques de la guerre civile algérienne l’empêcher de mener une vie normale et de sortir le soir avec son amie Wassila. Alors que le climat social devient plus conservateur, elle rejette les nouvelles interdictions imposées par les radicaux et décide de lutter pour sa liberté et son indépendance en organisant un défilé de mode. (Sens Critique)