Film Hors normes

Hors normes – Réalisation Olivier Nakache et Eric Toledano

Affiche du Film Hors normes

Quand Toledano et Nakache lorgnent du côté de Ken Loach.

Encore plein de bonnes intentions, ce duo de réalisateurs à succès nous présente un petit film tendre, attachant et parfois émouvant.

Mais le scénario manque d’envergure, les mêmes ingrédients ne font pas toujours la bonne recette.

J’aimai leurs films pour une certaine légèreté, là ça se veut plus militant et ça tombe à plat. Le rythme est mollement haletant, ça navigue entre le thriller et la chronique sociale.

Reda Kateb et Vincent Cassel sont investis mais distanciés par les rôles secondaires, plus naturels et plus sobres, notamment Benjamin Lesieur, vraiment touchant.

Le ton se veut parfois drôle mais ça manque d’écriture et de noirceur surtout sur un sujet si délicat, car trop d’empathie tue l’empathie.
Mais tout part d’un bon sentiment sans, jamais, perdre de vue le nombre d’entrées potentielles… Un carton, pas sûr !

Le duo est une valeur sûre pour les producteurs aujourd’hui, mais je ne pense pas que leurs films restent intemporels.

Toledano et Nakache sont nettement meilleurs dans la comédie et dernièrement avec « Le Sens de la Fête » et l’aide à l’écriture de BacriJaoui.

Synopsis du Film Hors normes

Bruno et Malik sont les responsables de La Voix des Justes et de L’Escale, deux associations respectives qui œuvrent depuis 20 ans dans le monde des enfants et adolescents autistes qu’ils aident de leur mieux. Ils forment également des jeunes issus de quartiers difficiles, pour encadrer ces cas « complexes », que les organismes d’État refusent. L’association de Bruno est cependant dans le viseur de l’Inspection générale des affaires sociales. (Wikipedia)