Mal de Pierres

Mal de Pierres

Mal de PierresUn pavé dans la mare

Réalisation Nicole Garcia 2016

Le roman “Mal de Pierres” de Milena Agus est sacrifié par une mauvaise réalisation et c’est dommage car on aurait voulu y croire.

C’est un beau roman, c’est une belle histoire… Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard ? Elle descendait dans le midi, le midi… Ils se sont trouvés au bord du chemin, enfin presque (merci Fugain).

Marion Cotillard peine à vouloir être transcendé par l’amour, son mutisme buté dissimule la violence de sa tourmente. Ses yeux ne brûle ni d’amour pour l’instituteur, ni de passion pour le lieutenant. Trop de sagesse, de joliesse pas assez de folie. Gabrielle navigue entre Manon des Sources et Camille Claudel sans jamais trouver sa place.

Louis Garrel est figé dans son rôle, lui aussi ne semble rien ressentir vraiment, ses yeux de braise et sa chevelure fourni ne lui donne pas la dimension espérée, il est comme engoncé dans son costume.

Seul Alex Brendemühl nous touche en plein coeur dans le rôle de José, son regard, sa douceur et sa bonté donnent l’air à la chanson et sauve la coquille de noix d’une longue tempête  sans fin.

Nicole Garcia donne habituellement plus de ferveur. On remarque quand même une belle lumière et la toute fin nous surprend tant Gabrielle ne semblait ni délirante ni possédée.

 

Synopsis Télérama Mal de Pierres :

Dans un petit village du sud de la France, Gabrielle a le tort d’exprimer de façon passionnée ses émotions et ses sentiments. Elle est mariée par ses parents à José, un ouvier de ferme patient et généreux. Malgré l’attention et l’amour qu’il lui porte, Gabrielle affirme qu’elle n’aimera jamais cet homme qui lui a été imposé. Tout bascule quand elle est envoyée en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux. Elle y rencontre André Sauvage, un soldat qui revient de la guerre d’Indochine. Auprès de cet homme blessé Gabrielle redécouvre l’amour et la passion…