Film L'Homme irrationnel

L’Homme Irrationnel

Film L'Homme irrationnelRéalisation Woody Allen 2015

Dieu n’habite pas Bruxelles, il est sur le dernier film de Woody Allen.

Joaquin Phoenix est aussi crédible en prof de philo qu’un plombier en danseuse étoile. Zéro pointé pour un film sans scénario ni intrigue.

Phoenix faussement inspiré, c’est certainement l’envie insurmontable de son égo d’avoir un film de Woody Allen dans sa filmographie.

Mais Mr Allen doit sérieusement penser à raccrocher.
C’est mièvre, c’est de la romance à l’eau de rose doublée d’un thriller qui n’en est pas un.

La rédemption d’Abe est sans queue ni tête de poisson. On s’ennuie 1h30 en connaissant le début et la fin, avec entre deux une Emma Stone midinette et mielleuse, sans aucune personnalité, ni relief.

Une prof Rita mi-nympho mi-neuneu. En fait du vide pour remplir l’écran. Même Match Point était plus cohérent.

Depuis 10 ans à part “Blue Jasmine” et grâce à Cate Blanchett, Allen ne fait guère mieux les films qu’il ne joue de la clarinette. Pour couronner le tout une BO insupportable pour les jazzeux amateurs.

Bref 12 € de perdus dans une nature déjà morte.

Synopsis Télérama du Film L’Homme irrationnel :

Abe Lucas, professeur de philosophie, vient d’intégrer l’université d’une ville du Rhode Island. L’homme, qui semble traverser sa propre vie, enseigne sa discipline sans grande motivation. Il retrouve un peu d’énergie grâce à son aventure avec Rita, une collègue, mais c’est surtout sa rencontre avec Jill, une de ses étudiantes, qui lui redonne le goût de vivre. Seulement, Jill, fiancée à un jeune homme de son âge, éprouve plus que de l’admiration pour son professeur. Abe, lui, refuse de se lancer dans une relation amoureuse avec la jeune femme…