Le prix du succès

Le prix du succès

Le prix du succès

Tahar Rarim est magique

Réalisation Teddy Lussi-Modeste 2017

Rahim est solaire, il illumine un film, voire le sauve carrément. “Le prix de succès” n’est pas une grand film, on pourrait presque s’imaginer que c’est un biopic de Djamel, d’ailleurs ce dernier laisse planer le doute, sûrement pour aider à la promo. Malheureusement, dans l’absolu le destin de Debouzze nous importe peu.

L’histoire d’une réussite qui revient de loin, de la cité ou de la classe moyenne. Une famille soudée qui se veut un clan où la réussite de l’un d’eux doit être la réussite de tous. Pas facile à gérer quand vient l’argent et le succès. Brahim porte sa famille, il se sent redevable et lié pour la vie par un pacte sacré. Mais son frère, Mourad, dérape, trop grande gueule, il risque la carrière de son petit frère. Brahim veut se démarquer… Il ne veut plus représenter exclusivement la communauté, il s’en éloigne pour voir plus loin et frapper plus fort, il paiera le prix fort.

Tahar Rahim est lumineux et Roschdy Zem est plus bestial que jamais, ils sont les points forts du film, ils lui donnent un peu de dimension et de réalité. Maïwenn est agaçante, cette dernière ne fait que sourire à pleines dents.

Teddy Lussi-Modeste aurait voulu, paraît-il, raconter sa propre histoire, la transposer sur un humoriste à succès la rend, du fait,plus quelconque et sans profondeur… Ceci dit dit c’est une histoire universelle.

Synopsis Allo Ciné Le prix du succès

Brahim est un humoriste en pleine ascension. Sa réussite, il la doit à lui-même et à l’amour qu’il porte à Linda. Bon fils, il soutient les siens depuis toujours. Mais pour durer, Brahim doit sacrifier son grand frère, manager incontrôlable. Si l’échec peut coûter cher, Brahim va payer un tribut encore plus lourd au succès.