Affaire SK1

L’Affaire SK1 – Réalisation Frédéric Tellier

Affaire SK1

Arrêt sur image au 36 Quai des Orfèvres.

L’affaire « Guy Georges », tueur de l’est parisien, revisité sans pathos et avec humanité. Le film retrace la traque et le procès du tueur en série.

Raphaël Personnaz, chef de groupe à la Crim, mène l’enquête, il est bluffant , il joue sobre, il joue juste et de plus il a une vraie gueule d’ange. Il va devenir incontournable car on a peu de comédien de cette envergure.

Nathalie Baye est l’avocate de Georges, elle est brillante et élégante, enfin prête pour rejoindre des comédiennes intemporelles comme Catherine Deneuve.

Olivier Gourmet est le passe-muraille et se glisse dans tous les rôles avec finesse et générosité.

Le reste du casting est irréprochable et on retrouve Michel Vuillermoz et Marianne Denicourt avec bonheur. Pour conclure Adama Niane dans le rôle de Guy Georges, est bouleversant.

Au 36 quai des Orfèvre, c’est une enquête qui va tourner à l’obsession pour les inspecteurs car 7 ans d’investigation, c’est long à tirer.

Frédéric Tellier réalise ce film et il va au delà du fait divers, c’est un thriller de qualité, un bon polar Frenchie qui dépoussière  le genre et au passage il signe une excellente BO.

 

Résumé Allo Ciné L’Affaire SK1 :

Paris, 1991. Franck Magne, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire, 36 quai des Orfèvres, Brigade Criminelle. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Il est vite confronté à la réalité du travail d’enquêteur : le manque de moyens, les longs horaires, la bureaucratie… Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera ce tueur en série auquel personne ne croit. Au fil d’une décennie, les victimes se multiplient. Les pistes se brouillent. Les meurtres sauvages se rapprochent. Franck Magne traque le monstre qui se dessine pour le stopper. Le policier de la Brigade Criminelle devient l’architecte de l’enquête la plus complexe et la plus vaste qu’ait jamais connu la police judiciaire française. Il va croiser la route de Frédérique Pons, une avocate passionnée, décidée à comprendre le destin de l’homme qui se cache derrière cet assassin sans pitié. Une plongée au cœur de 10 ans d’enquête, au milieu de policiers opiniâtres, de juges déterminés, de policiers scientifiques consciencieux, d’avocats ardents qui, tous, resteront marqués par cette affaire devenue retentissante : « l’affaire Guy Georges, le tueur de l’est parisien ».