La Rage au ventre

La Rage au ventre

La Rage au ventreRéalisation Antoine Fuqua 2015

Rocky is back

Avec l’élégance d’un Jake Gyllenhaal, l’acteur prisé du moment. Un comédien avec du charisme et de l’instinct. Il sait jouer la colère comme la dépression avec justesse. C’est un acteur modulable, tendre ou cynique avec précision.

Forest Whitaker est à l’aise dans son rôle de coach revenu de tout et Rachel McAdams est charmante.

Mais le casting de La Rage au ventre ne suffit pas à sauver un scénario comme “déjà vu” et ultra prévisible. La modernité de la réalisation et le le jeu des acteurs nous permet de passer un petit moment un poil larmoyant.

On gardera en mémoire le film grâce à la performance spectaculaire de Jake Gyllenhaal. Un BO de qualité dynamise le tout.

Antoine Fuqua est un réalisateur aux grosses productions musclées, avec amitiés viriles, sentimentalité bon marché mais le tout sans état d’âme. Je garde, quand même, un bon souvenir de  “Training Day” en 2001

Synopsis Télérama La Rage au ventre : Boxeur au sommet de sa gloire, Hope est convaincu par sa femme Maureen de quitter le ring pour passer plus de temps avec elle et leur fille Leila. Mais, peu de temps après, la jeune femme meurt au cours d’une altercation. Le monde de Hope s’effondre et l’ex-boxeur s’enfonce dans une spirale autodestructrice. C’est alors que la petite Leila est confiée aux services de protection de l’enfance. Hope, au plus bas, sait qu’il doit se ressaisir et reprend l’entraînement avec un ancien boxeur, le dur à cuire Titus Willis…
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/cinema/films/la-rage-au-ventre,501291.php#cVBJUEtxbuuABdv2.99