dark places

Dark Places

Dark PlacesRéalisation Gilles Paquet-Brenner 2015

On flirte avec le fait-divers sanglant et on frôle parfois la caricature, trop glauque, trop pauvre, trop mélo. Mais la réalisation est bonne même si le scénario n’est pas toujours vraisemblable.

Dark Places est un film au caractère particulier, comme dénué d’espoir, le drame est trop lourd à porter et les protagonistes sont perdants et perdus mais l’ambiance sinistre est imprégnée de réalisme.

Seul le petit Lyle donne un peu de lumière dans toute cette tragédie. Libby Day se fait un peu trop vite retourner pour rassembler ses souvenirs et malgré son déni depuis 30 ans, elle s’investit sans effort dans une enquête improvisée.

Charlize Theron est presque trop belle pour le rôle, malgré sa démarche voutée et sa casquette vissée sur la tête, elle reste sublime, mais elle porte bien son âme en peine.

Gilles Paquet-Brenner touche du bout des doigts le blockbuster tant convoité mais certains ingrédients manquent à l’appel, il a donc fait un bon film (adapté d’un roman de Gillian Flynn) qu’on risque hélas d’oublier assez vite comme les faits divers.

Synopsis Télérama Dark Places : Libby Day a 8 ans quand elle assiste impuissante au meurtre de sa mère et de ses soeurs dans la ferme familiale. A l’époque, elle accuse son frère, alors âgé de 16 ans et qui sera condamné à passer le reste de ses jours en prison. Trente ans plus tard, elle mène une vie chaotique et n’a pas trouvé la paix. Lyle, membre du Kill Club, la contacte : avec ses amis, il s’est pris de passion pour l’affaire et est troublé par certains trous dans le dossier. Déstabilisée, Libby va se joindre à lui pour découvrir la vérité. Leur enquête les emmène sur les traces de Diondra, la petite-amie de son frère…