Knick

Knick saison 2

The knickHypnotique comme la musique

Réalisation Jack Amiel et Michael Begler

Une série hallucinatoire avec le bien et le mal qui se font la malle, plus de frontière. On se perd dans le zones d’ombre de chacun.

Les personnages évoluent dans le bon ou le mauvais sens. L’angélique Lucy (Eve Hewson) prend sa revanche; le dégoulinant Herman Barrow se roule dans la cupidité; Cornelia (Juliet Rylance) lutte avec intégrité; Dr. Algernon Edwards (Andre Holland) est bouleversant d’humanité; Dr Gallinger (Eric Johnson) se laisse aveugler par l’ignorance; Dr. Bertram “Bertie” Chickering Jr. (Michael Angarano) devient un homme et Tom Cleary avec Soeur Harriet ne font que nous surprendre (Chris Sullivan et Cara Seymour).

Du grand casting, une excellente direction d’acteur et une réalisation rythmée comme la musique.
Du grand cinéma sur notre petit écran, mais tu vas devoir, plusieurs fois détourner le regard, trop trash, trop cru, c’est de l’adrénaline, de cocaïne et de l’héroïne, un mélange auquel on s’accroche et le manque nous guette.

C’est sans doute l’une des meilleures séries 2015/2016: délirante, intelligente et portée  par une BO envoutante. Clive Owen est un as et le scénario une quinte flush royal. Il est diablement génial, glauque, sombre, lunatique, exalté et inquiétant. Steven Soderbergh est au commande et on navigue en eaux troubles pour mieux refaire surface entres les pirahnas.

Encore plus choc que la première saison, plus révélateur d’une époque: les progrès technologiques, scientifiques, les prémices de l’eugénisme, les émigrants qui débarquent pour conquérir le nouveau monde. C’est plus qu’une série c’est une source d’informations historiques.

Vu la fin, j’ai un doute sur une suite possible et c’est terriblement frustrant.

 

Synopsis Télérama The Knick Saison 2 : Alors que Barrow s’apprête à déménager, le docteur Edwards demande à être nommé chirurgien en chef pendant l’absence de Thackery. Le docteur Gallinger, de retour au travail, refuse de jouer les assistants auprès d’Edwards. Décidé à convaincre Thackery de reprendre son poste, il prend la route de l’hôpital Cromartie. Lucy entreprend de faire des excuses à Bertie, tandis que Cleary cherche un moyen de se faire un peu d’argent. De son côté, Ping Wu exige que les prostituées qui travaillent pour lui soient régulièrement soumises à un examen médical. Speight se renseigne sur les origines d’une nouvelle épidémie…