Encore Heureux

Encore Heureux

Encore Heureux

Qui vole un oeuf , vole un boeuf

Réalisation Benoît Graffin 2016

Un scénario improbable, des personnages pas toujours crédibles mais de la bonne volonté de de la bonne humeur sur le plateau.

Sandrine Kiberlain est lumineuse, bien qu’elle commence à se ressembler d’un rôle à l’autre,  mais c’est aussi une preuve de son talent.

Edouard Baer est gentiment barré, avec gentillesse et amour…

L’émotion est au rendez-vous dans cette petite famille larguée mais soudée dans la crise. on passe un chouette moment.

Pour les fausses notes : Benjamin Biolay en séducteur richissime et beau gosse, il trimballe sa nonchalance de façon crispante et son côté mou du genou n’arrange pas ses petites affaires avec le cinéma.

Bulle Ogier est dans le ton, pétillante et déjantée.

Une fable d’amour tendre. L’immoralité est surprenante et donne la pointe d’originalité à cette jolie comédie.

Benoît Graffin nous offre une réalisation des plus généreuse.

 

Synopsis Télérama Encore Heureux : Sam, cadre supérieur, et sa femme Marie ont une vie agréable dans leur belle maison. Mais tout bascule quand Sam perd son travail. Deux ans après, il n’a toujours pas trouvé d’emploi. Marie, contrainte de voler dans les supermarchés, n’en peut plus de la nonchalance de son mari qui refuse tous les petits boulots qu’elle a pu lui trouver. Lasse, elle n’est pas loin de tomber dans les bras d’un homme riche et rassurant. Alors que la fille du couple, Alex, s’exerce sur le piano de leur voisine irascible, cette dernière meurt brutalement. L’adolescente cache la vérité à ses parents et dérobe une lampe extrêmement coûteuse…