Joe

Joe

JoeJoe

Réalisation David Gordon Green  2013

La Colère

C’est là qu’on le retrouve notre bon vieux Nicolas Cage, dans la colère, la violence retenue, il est quasi bestiale mais avec un cœur de midinette. On aime le retrouver ainsi et c’est de plus en plus rare, il se perd dans les méandres du Show-Business. Il reste, cependant, l’ un des grands acteurs du 20ème siècle.
Gary Poulter est sublime en poivrot. Dégueulant la haine, son rôle est puissant et tient une place importante dans l’histoire. C’est un comédien non-professionnel, un vagabond ce qui lui donne encore plus d’authenticité.

Son fils Tye Sheridan est un jeune gars plein de courage et de reconnaissance pour Joe. Ce gamin déjà repéré dans “Mud” est un jeune comédien prometteur, il joue juste et sans blabla mais avec fougue.

Un film émouvant même si on ne comprend pas toujours le sens de la colère de Joe. C’est plus un sentiment d’échec qu’il trimballe avec douleur et détresse. Ce gamin va lui sauver la mise et donner un sens à sa vie de  vieux loup.
Chaque film de David Gordon Green est réalisé avec tendresse et simplicité, ses personnages nous ressemblent. Il sait nous montrer l’Amérique profonde, l’Amérique du grand sud et il nous la présente avec beaucoup de justesse et de tolérance…

Quant à la haine il sait aussi la filmer. C’est un jeune réalisateur mais déjà grand.

 

Résumé (Allo ciné) Joe : Dans une petite ville du Texas, l’ex-taulard Joe Ransom essaie d’oublier son passé en ayant la vie de monsieur tout-le-monde : le jour, il travaille pour une société d’abattage de bois. La nuit, il boit. Mais le jour où Gary, un gamin de 15 ans arrive en ville, cherchant désespérément un travail pour faire vivre sa famille, Joe voit là l’occasion d’expier ses péchés et de devenir, pour une fois dans sa vie, important pour quelqu’un. Cherchant la rédemption, il va prendre Gary sous son aile…