Floride

Floride

FlorideDans la tête de Jean Rochefort

Réalisation Philippe Le Guay 2015

C’est avec une vraie palette d’émotions : la colère, la tendresse, le déni et le désarroi que Rochefort nous joue Alzheimer. Son regard se perd et sa légèreté ne le sauve pas de l’abîme de la mémoire.
Même s’il cabotine à loisir, on est touché par son expressivité multiple, c’est le grand jeu.

Son voyage vers la Floride nous bouleverse et ils nous emporte dans le tourbillon de ses souvenirs.

Kiberlain fait encore un sans-faute, elle donne tant amour à ce père qui semble pourtant la malmener avec une possessivité exclusive.

Quelques “à-côté” un peu mal ficelés comme la cruauté de Laurent Lucas, si souvent dans des rôles sombres qu’on ne l’aime pas d’emblée, mais aussi le petit fils Robin, mal à l’aise dans son rôle.

Un scénario qui s’en tire bien partant d’une pièce de théâtre, une belle lumière et des dialogues percutants parfois grivois mais jamais vulgaire.

Bref un joli film avec une jolie mélodie qu’on garde en mémoire .

 

Synopsis Télérama Floride : A 80 ans, Claude Lherminier, qui fut autrefois un grand industriel dans le papier, mène la vie dure à sa gouvernante, madame Forgeat. Il lui fait acheter du jus d’orange de Floride car c’est là que sa fille, Alice, vit. Or, celle-ci est morte il y a neuf ans dans un accident de voiture. Carole, la fille aînée, ne veut pas rappeler ce drame à son père, qui a tous les signes de la maladie d’Alzheimer : il ne le supporterait pas. Carole, qui a repris l’affaire familiale avec brio, tente de refaire sa vie avec Thomas. Mais c’est compliqué, quand il faut continuer de s’occuper de son père, qui souffre d’absences à répétition…