Au-dela des montagnes

Au-delà des montagnes


Au-dela des montagnesla vie n’est-elle que triangle?

Réalisation Zhang-ke Jia 2015

14e long-métrage de Jia Zhang-ke, 10 à ma connaissance sont sortis en salle et c’est le 6e que je vois.

Le cinéaste chinois construit une véritable histoire de la Chine moderne avec ses films. Il montre très souvent une Chine en construction que ce soit dans “The World” “24City”, “I wish I knew” ou encore ici avec son joli et quelque peu austère “au-delà des montagnes”. Et construction dit mutation.

Alors visuellement cela nous embarque dans des paysages souvent surprenants, d’une Chine industrieuse ou parfois les Hommes apparaissent désorientés…

Le départ de de l’histoire ici est celle d’un triangle amoureux; Tao plait à deux hommes Liangzi et Zang. Tao fera un choix dont on ne sait la motivation tant elle parait attendre.

L’histoire se déroule sur trois époques: 1999-2014-2025, un autre triangle! Celui du temps où les choses peuvent (ou pas) se répondre via les années. Et donc -choix du cinéaste- 3 formats d’images!

Le triangle donc, puisque lorsqu’on est deux (couple, amis) on forme un triangle: 1+1=1. Comme une sainte Trinité sans religion -elle est absente du film- à l’exception d’une courte scène humoristique ou trois moines(?) constatent une mort; la Religion ne sert à rien puisqu’elle “arrive” trop tard.

Jia Zhang-ke est un malin. Car ce pays -pour cause de loi- est condamné au triangle; un enfant par couple! Et même décomposée le triangle persiste puisque l’absence revêt les atours du 3e angle.

Donc le réalisateur met avant tout l’Humain en avant, même la tradition est absente du film, tout au plus gadget dans une rue perdue, comme s’il en était fini de s’accrocher perpétuellement à ça.

Alors l’Humain, l’humain comme il peut.

 

Synopsis Télérama Au-dela des montagnes : En 1999, en Chine, Tao, institutrice, est courtisée par deux hommes, ses amis d’enfance Jinsheng et Liangzi. Alors que Liangzi est employé d’une mine de charbon, Jinsheng est l’heureux propriétaire d’une station-service. Cette romance à trois finit par avoir raison de l’amitié qui unissait les deux hommes, d’autant que Tao choisit d’épouser Jinsheng. En 2014, Liangzi vit dans une autre ville. Toujours employé par une mine de charbon, il apprend qu’il a un cancer. Parallèlement, Tao, qui a divorcé de Jinsheng, vit seule, tandis que leur fils, Dollar, est élevé par son père…