The Big Short

The Big Short : le Casse du siècle

The Big ShortFinancièrement vôtre

Réalisation Adam McKay 2016

Sans même jeter un coup d’oeil au synopsis, je fonce comme un seul homme pour voir le dernier film avec à l’affiche avec le must : Brad Pitt, Christian Bale, Steve Carell et Ryan Gosling.

Me suis-je trompée de salle ? Non ce n’est pas un remake de “Ocean” à l’écran mais bel et bien un film sur la finance, la crise de 2008 et sur l’entubage mondiale des banques depuis la fin du 19ème.

Une réalisation hors pair avec une BO qui colle au film, des dialogues ciselés et parfois dramatiquement drôle.

Malheureusement ultra technique le langage “Wall street” nous échappe, les chiffres nous donnent le tournis, alors on se surprend à s’ennuyer.

C’est pourtant du film intelligent, indispensable et sacrément porteur d’informations pour nous, pauvres ignorants de la classe économique.

La magie opère car le scénario impressionne, le casting est chic mais pas toc et chacun joue sa partie diablement bien. Bale est un visionnaire déjanté, Pitt est un sage de la finance, Carrel est un réaliste dépressif et Gosling est un opportuniste enragé, tous dans le bon tempo. La réalisation nerveuse et façon documentaire  donne au film toute sa dimension.

Adam McKay nous permet de quitter la salle un poil plus déprimé par la situation mondiale mais avec brio.

 

Synopsis Télérama The Big Short : En 2005, Michael Burry, un analyste financier asocial et amateur de musique métal, découvre que les subprimes, des prêts utilisés dans l’immobilier, sont en fait des produits destinés à imploser. Contre l’avis de ses supérieurs, il décide alors de parier contre, car il est persuadé que le marché va flancher. De son côté, Jared Vennett sent également le vent tourner et en parle à Mark Baum, un financier idéaliste dont le frère s’est suicidé à cause de pertes boursières, et son équipe. Après des recherches approfondies, ils découvrent que ses craintes sont fondées et décident également de parier contre les subprimes. Jamie Shipley et Charlie Geller, à la tête d’un fond d’investissement, veulent également leur part du gâteau…