film chanson douce

Chanson douce

On s’endort avec une chanson douce.

Mauvaise réalisation, mauvais montage, mauvaise adaptation bref mauvais film voir presque dérangeant.

Karin Viard s’auto-caricature, elle surjoue la névrose, elle lorgne, peut-être, un césar.

Une histoire sans fin ou alors une fin bâclée, on ne frémit pas une seconde. On s’impatiente juste, on trépigne pour le dénouement et on termine déçu de l’issue faussement diabolique.

Le couple Leïla Bekhti et Antoine Reinartz est ennuyeux à mourir. Rien à sauver de ce petit téléfilm.

Lucie Borleteau doit revoir sa copie avant de se lancer sur un projet plutôt captivant sur le papier. Incroyable que Leila Slimani cautionne ce film.

Synopsis du film Chanson douce.

Myriam, mère de deux enfants, décide de reprendre son emploi au sein d’un cabinet d’avocats, contre l’avis de son mari. Le couple se met malgré tout à la recherche d’une nourrice. Après un « casting » strict, ils engagent finalement Louise. Celle-ci va très vite se faire apprécier des enfants et va progressivement occuper une place centrale dans la famille. (Wikipedia)