Wild

Wild

WildWild

Jean-Marc Vallée 2015

Reese Witherspoon est bluffante de naturel dans le rôle de Cheryl. La petite blonde, pas toujours charismatique, fait des étincelles et veut bien faire.

Elle est volontaire, déterminée, effondrée et en colère; c’est une performance qui donne du relief à sa filmographie.

Il y a de l’émotion dans le cinéma de Vallée, un regard tendre sur nos contemporains et une vraie tolérance.

De prime abord, on n’est pas forcément emballé par cette randonnée longue durée mais, au delà de la marche, Cheryl va se reconstruire et c’est assez touchant. Une photo lumineuse, une comédienne attachante vont suffire pour nous faire passer un bon moment.

Mais aussi une réalisation réussie sur un scénario adapté du biopic de Cheryl Strayed qui, somme toute, est un peu mièvre, moraliste et prêchi-prêcha. Mais la ballade en vaut la peine et “…que la montagne est belle… Comment peut-on s’imaginer…”

Jean-Marc Vallée peut faire preuve de plus d’imagination.

Synopsis Télérama Wild : Mais que fait donc Cheryl Strayed sur le “Pacific Crest Trail”, le sentier de randonnée le plus long, le plus difficile et le plus sauvage d’Amérique? La jeune femme a beaucoup à se faire pardonner, après l’échec de son mariage causé par ses infidélités et son addiction aux drogues. Cheryl veut définitivement tourner la page et pouvoir vivre sans sa mère qui était tout pour elle. “L’amour de sa vie” n’a pas eu une existence facile : battue par son mari alcoolique, elle a élevé seule ses enfants, dans la joie et l’amour. Cheryl a sombré après son décés prématuré et veut, en effectuant son chemin de croix, revenir à la vie…