Wer

Wer

WerWer

Réalisation William Brent Bell 2013

On a retrouvé le fils caché de Hulk et d’un Loup-Garou

Certainement tourné en France pour des raisons budgétaires, le casting est bancal, le scénario est ringard et la réalisation digne d’un Derrick gore.

Voilà un film qui n’a pas peur du ridicule et qui ne fait pas peur non plus. Après une demi-heure convenable dans le genre téléfilm, on sombre dans du mauvais “Survival ”

Les scènes de démences sont un must de mauvais goût.

Une avocate mi-française-mi américaine qui ne sait pas aligner 2 mots en français, un détenu en garde à vue accoutré comme Hannibal, du jamais vu.

A conserver dans les archives des meilleures navets.

Au passage encore une image caricaturale de la France : on passe encore pour des sauvages, les flics sont des gougnafiers et le système judiciaire est obsolète.

Il y a du gore de qualité mais là, c’est du Grand-guignol donc je passe la main et au suivant!

Résumé Allo Ciné Wer : Une avocate tente d’obtenir l’acquittement d’un homme accusé d’avoir assassiné une famille américaine. Malgré son comportement doux, elle découvre que la nuit, il n’est plus lui-même.