Critique du film Un jour de pluie à New York

Un jour de pluie à New York – Réalisation Woody Allen

Et sur une petite mélodie, Woody Allen s’en va doucement…

On y va parce que c’est, peut-être, le dernier. C’est un gentil film, mais, depuis déjà longtemps, Woody Allen décline. Moins de sarcasme et peu d’ironie, moins de romantisme et plus de niaiserie, moins d’imprévus mais des petites situations prévisibles. Le tout souligné d’un son jazz de qualité mais qui se répète de film en film.

Une journée à NYC, où rien ne se passe comme prévu pour Gatsby et Ashleigh.

Gatsby, jeune étudiant désabusé, accompagne sa belle pour une virée romantique à Manhattan. Ashleigh a décroché l’interview d’un grand réalisateur pour la gazette de l’université. Évidemment, ces deux là, vont se perdre dans la ville. On va les suivre individuellement sur une folle journée.

Le tout est ponctué de clichés et, malgré l’excellence des comédiens, la petite comédie s’enlise. Elle Fanning joue la gentille gourde du Colorado , quant à Timothée Chalamet, il joue la décontraction New-yorkaise.

Trop de caricatures finissent par agacer. On se lasse des ballades dans les quartiers branchés, on se lasse de l’éternel Club de jazz, du palace rétro et des nantis torturés. Même si la petite Elle Fanning nous touche par sa fraîcheur et sa naïveté. Avec une si belle filmographie (presque une centaine) dont pas mal de nanars, il est temps pour Woody Allen de se retirer discrètement, son cinéma devient tristement poussiéreux et mièvre. Dommage il nous a donné de beaux moments de cinéma.

Synopsis du Film Un jour de pluie à New York

Deux jeunes gens débarquent à New York pour un week-end où ils sont accueillis par le mauvais temps et une série de péripéties. (Wikipedia)