film Un illustre inconnu

Un illustre inconnu

film Un illustre inconnuMon nom est personne.

Réalisation Matthieu Delaporte

Complètement surréaliste mais  avec une ambiance particulière qui sauve le film.
Après le « Le prénom » Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière plombent l’ambiance avec un scénario plutôt sombre voir déprimant, de plus pas vraiment crédible.

Mathieu Kassovitz porte le rôle de Sebastien « Le passe-muraille ». Il fige, un peu trop, son manque d’expression. Un sourire aurait donné plus de relief au personnage et sa dépression finit par nous gagner.

Marie-Josée Croze est toujours aussi lumineuse, on aimerait la voir plus souvent sur des premiers rôles.

Tel un caméléon, Sébastien se glisse dans la peau des autres afin d’exister, comme un voleur d’identité, l’idée est bonne mais plusieurs maladresses font tâches. Une enquête de police incohérente, dirigée par des inspecteurs zélés et insupportables font que l’on décroche dès la moitié du film. La cerise sur le gâteau reste la fin complètement loufoque.

Bref à voir tout de même pour son côté sinistre très particulier.

 

Synopsis Télérama du film Un illustre inconnu :

Sébastien Nicolas, 42 ans, est agent immobilier sans histoires. Il mène une vie solitaire, retranché dans les sous-sols de son pavillon de banlieue. Au lieu de se construire à une vie meilleure, il préfère copier celle des autres. Au gré de ses rencontres, tel un travesti, il va se métamorphoser en un personnage choisi. Ainsi déguisé, il va vivre la vie d’un illustre inconnu pour donner un sens à la sienne. Mais l’une de ses rencontres, quelqu’un au lourd passé, va l’amener à franchir une ligne jaune, comme un point de non retour. Sa femme, désemparée, ne comprend pas cette obsession de se réinventer et son fils, qui se sent délaissé, non plus…