Truman

Truman

Truman

Un temps de chien…

Réalisation Cesc Gay 2016

Ricardo Darín fait très rarement de mauvais choix, mais ce dernier film “Truman” est bien trop pathos pour un comédien de cette envergure. Un dernier tour de piste qui sonne le glas, un voyage improvisé pour brouiller les pistes du désespoir. Le tout faussement politiquement incorrecte.

Cette amitié improbable et bien trop frivole pour être authentique. Quelques jolies scènes , de bons acteur et une réalisation convenable ne font pas un bon film.

Le tout manque de mordant et d’humour noir. La mort attend Julian au coin de la rue mais ce dernier semble ailleurs. Quant à Tomas (Javier Cámara), il est sympathique et doucereux mais quasi inexistant.

Une fin à la hauteur d’un scénario très convenu. Truman est un bon chien-chien et le film est un amalgame de bons sentiments. Aussitôt vu, aussitôt oublié.

 

 

Synopsis Télérama Truman : Tomás, qui vit au Canada, reçoit la visite de son meilleur ami Julián, qui vit à Madrid. Ensemble, ils se rendent chez le médecin. Gravement malade, Tomás refuse de se lancer dans un traitement pénible et préfère passer ces derniers moments en compagnie des gens qu’il aime, son ami Julián et son fidèle chien Truman. Sur un coup de tête, Tomás prend des billets d’avion pour Amsterdam, où il compte bien profiter des atouts touristiques de la ville, dont les coffee-shops. Julián est du voyage et sur place les deux hommes retrouvent le fils de Tomás, bouleversé de découvrir l’état de santé de son père…