The Caller

The Caller

The CallerThe Caller

Réalisation Matthew Parkhill 2012

Allo?

En phase de divorce, Mary déménage dans une nouvelle maison. Traumatisée par son futur ex-mari, un homme caractériel et violent, elle essaie tant bien que mal de tourner la page. Un soir, elle reçoit le coup de téléphone d’une inconnue. Au bout du fil, Rose, une vieille dame avec laquelle elle développe une relation téléphonique amicale. Mais après quelques échanges, Mary se pose des questions sur la santé mentale de son interlocutrice qui affirme l’appeler du passé. La donne change radicalement lorsque Rose commence de la harceler et la menacer…

Les acteurs sont bons, le mari fait un peu téléfilm mais l’actrice est crédible. Toujours ravie de revoir passer Luis Guzman dans un film, abonné au bon second couteau. L’ambiance est très particulière, comme intemporel. C’est un peu sombre au sens propre comme au sens figuré, je n’ai pas tout saisi mais j’avoue que  le film n’est pas mauvais. La réalisation s’est donné les moyens de donner une vraie dimension d’épouvante, mais c’est encore trop nébuleux.