Rencontre avec le mal

Rencontre avec le malSi le Diable m’était conté

Réalisation Chris Fisher 2012

John Felton est un père de famille sans histoire. Un soir, un homme frappe à sa porte et lui demande de l’aide. Il ignore que cet acte va bouleverser son quotidien et qu’il va devenir le principal suspect d’une série de meurtres.

Ce pauvre Luke Wilson est un peu malmené et ne semble pas contrôler la situation. Le comédien est un naïf très crédible et c’est avec compassion que nous suivons les déboires de Monsieur Tout le Monde.

Samuel L. Jackson est diabolique, mais il force le trait, ce n’était pas nécessaire.

Le rythme est soutenu et ça canarde sévère mais le scénario est bancal et la fin est, faussement, déconcertante. On peut s’imaginer que la malveillance de Richie a gagné du terrain chez les gentils banlieusards.

Un film avec des faux air d’un Tarantino en format TV.