Série Peaky Blinders

Peaky Blinders – Réalisation Steven Knight

Série Peaky Blinders

Un gang dans l’après guerre.

Au sortir de la première guerre mondiale, c’est encore le Chaos. Birmingham, cité industrieuse du Midland anglais n’échappe pas à la règle et chacun tente de se remettre debout (ceux qui ont fait la Somme, Ypres ou d’autres batailles qui ont laissé à jamais leur empreinte) ou d’autres de remettre de l’ordre comme ce « super-flic » Campbell (renaissant Sam Neill) missionné par Churchill himself.

Car à Birmingham, il y a un gang de bookmakers : les Peaky Blinders (Ils tiennent leur nom de leurs casquettes et de son utilisation), un gang qui est d’abord une famille : les Shelby.

Thomas à leur tête (Cillian Murphy, vu chez Ken Loach), Arthur plus marqué par la guerre que son frère, Polly la tante, Ada la soeur, John plus jeune frère…

La reconstitution est bluffante, presque trop ! Les décors et les costumes sont vraiment très bons,très bien maîtrisés et confèrent ainsi à cette série une atmosphère de véracité étonnante.

Dans le scénario tout a été mis, peu ou prou : une opposition d’hommes (Thomas Shelby versus Major Campbell) une histoire d’amour, les dissensions familiales, puisque nul n’y échappe même lorsque l’on pratique des activités illégales.

Le bonus étant, selon moi, la touche historique : les conséquences sur les hommes (même les plus durs) des horreurs de la guerre, et les ingérences dans le commerce des Shelby de l’IRA.

Les acteurs sont tous très bons, endossant avec merveille et volupté le paletot -les robes pour ces dames- de leurs personnages. Cillian Murphy est charismatique à souhait et mention spéciale à Paul Anderson en frère frappadingue, ainsi qu’à Helen Mc Rory en tante Polly. L’ensemble dégage une belle osmose.

La saison 2 est au diapason; les Peaky Blinders vont-ils investir Londres ? A noter le bonus comédien de cette saison Tom Hardy (repéré dans « Bronson » puis « Inception » confirmé depuis avec « Quand vient la nuit » ou « The Revenant« ) qui crée un Alfie Solomons saisissant !

Pour terminer la plus belle réussite de cette série -la saison 3 est en tournage- c’est sa bande originale ! Point d’orgue superbe, Clef de Sol de cette partition.

 

Synopsis Allo Ciné de la série Peaky Blinders :

En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l’après-Guerre. Le Parlement s’attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les « Peaky Blinders » par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.