MR 73

MR 73

MR 73Noyade programmée

Réalisation Olivier Marchal 2008

C’est dans ces rôles que je l’aime Daniel Auteuil, l’âme en peine, en souffrance, il a le physique de la déprime, le regard et  la démarche.
Dans les comédies, la légèreté le dessert; il est comme emprunté, c’est un comédien de passion et d’intensité, le drame lui va bien.

Olivier Marchal a la fibre du polar même s’il tire un peu sur la corde, on navigue en eaux troubles et on frissonne plus d’une fois. C’est le côté sombre de la CRIM qui sent le souffre, la déprime et les flics corrompus.

Au milieu Louis avec son obsession de l’enquête, son instinct imparable et  le coeur en vrac. Son lourd passé qui lui bouffe le foie. On peut reprocher à Olivier Marchal de la grandiloquence et du pathos mais l’ambiance est là et le décor est planté avec des vrais gens et des vrais monstres.  Sans aucun doute, du bon polar qui peut se revendiquer d’être à la Française.

 

Synopsis télérama MR 73 : Les habitants de Marseille vivent dans l’angoisse depuis qu’un tueur en série défraie la chronique. D’autant que l’enquête s’enlise lamentablement. Louis Schneider, policier au SRPJ, peine à s’intéresser à cette affaire. Depuis qu’il a sombré dans l’alcool, Schneider est un homme à la dérive. Un jour, il apprend que Charles Subra, un criminel qu’il a jadis fait mettre sous les verrous, a été libéré de prison. Schneider décide alors de suivre le moindre de ses faits et gestes. Sur son chemin, il croise Justine, dont les parents ont été assassinés, il y a 25 ans, par Subra. Le policier et la jeune femme sympathisent et se retrouvent confrontés aux fantômes d’un passé douloureux…