film Monsieur

Monsieur – Réalisation Rohena Gera

affiche du film Monsieur

Un joli petit film sincère.

Une histoire indienne, enfermée bien évidemment dans les traditions et leurs pesanteurs si difficiles à remuer.

Ratna, veuve bien jeune, part travailler à la ville (Mumbai) pour s’émanciper et surtout échapper à son village et à sa belle-famille. Elle entre au service d’Ashwin, lequel vient de casser son mariage peu avant la noce.

Dès lors nous suivons -et entrons avec eux- dans leur partage de vie. Elle : la servante. Lui : le maître. Le pouvoir de la caste est encore immensément présent en Inde. On ne sort pas aussi facilement de siècles de traditions fussent-elles calamiteuses en humanité; les femmes sont soumises et les pauvres dominés.

Ici, la cinéaste Rohena Gera, donne à montrer une issue, toute hypothétique soit-elle, optimiste. Sa mise en scène est fine, ses cadrages très justes; n’oublions pas que le cinéma sert à montrer plus qu’à démontrer (ce que ne comprendra jamais Dolan).

Les deux acteurs: Tillotama Shome (Ratna) et Vivek Gomber (Ashwin) sont très bien, leur jeu à tous deux fait de touches subtiles, finesses de regards et de gestes.
Le film avance doucement vers quelque chose -comme la société indienne peut-être- et nous accompagnons bien volontiers sans rester dans notre position d’occidental, puisque les Arts servent aussi à cela -et le cinéma en premier lieu puisqu’il en est le plus populaire- nous tirer de nos conforts et autres certitudes et nous faire découvrir les autres et le Monde, encore plus sûrement que n’importe quel billet d’avion.

Une pensée donc pour terminer à l’immense Satyajit Ray.

Synopsis du film Monsieur :

Ratna (Tillotama Shome), une jeune veuve, a quitté la campagne pour venir travailler comme domestique chez Ashwin (Vivek Gomber), un riche architecte de Bombay. Après un séjour de plusieurs années aux États-Unis, celui-ci s’apprête à se marier. Mais le mariage est annulé au dernier moment, car sa fiancée Sabrina l’a trompé. Il se retrouve seul et plein d’incertitudes, entre travail sur les chantiers et retour solitaire dans son appartement. Ratna, qui habite à plein temps dans son appartement, dispose d’une petit coin de couloir en guise de chambre, où elle a installé un petit autel d’oraisons. Elle lui prépare ses repas, entretient le somptueux appartement moderne et fait preuve de discrétion et d’humilité en s’effaçant devant son employeur, issu d’une caste bien supérieure à elle. Ils s’effleurent, se frôlent, s’évitent dans les recoins de l’appartement, Ratna baissant le regard, Ashwin perdu dans sa mélancolie. Mais celui-ci contrairement à sa famille et ses amis qui ignorent, voire méprisent Ratna, est un homme respectueux. Ratna comprend et s’intéresse au désarroi sentimental d’Ashwin, qui s’ouvre peu à peu au dialogue avec elle. Leur relation va progressivement échapper au strict cadre du service. (wikipedia)