Merci Patron

Merci Patron !

Merci PatronDéprimant ET revigorant

Réalisation François Ruffin 2016

Un bon film documentaire, attachant notamment par son ton sarcastique.

Le film pouvait tout autant s’appeler “Merci Bernard” et ce Bernard-là c’est Arnault.

Le magnat, l’empereur du luxe et le fossoyeur de nombre d’emplois français, de petites gens.

Ce film nous entraîne à suivre la “mission” de François Ruffin (“Fakir”) et réconcilier le super Big PDG avec ceux qu’il a écarté sauvagement à coups de restructuration et de licenciements, pour toujours plus de bénéfices; tel est le Capitalisme d’aujourd’hui.

Et en bon chef d’orchestre, accompagné de pieds-nickelés, il montra une embrouille salvatrice pour une famille -les Klur- aux bords du pire. Et on suit l’affaire -touché très profondément parfois- et puis avec des éclats de rires aussi, régulièrement, et heureusement.

On en sort avec l’idée de prendre les armes, toutes les armes, pour lutter, comme on peut, contre le Monstre, l’ogre ignoble du Capitalisme, rendu ce qu’il est par des hommes tels Bernard Arnault et ses tristes vassaux.

 

Synopsis Télérama Merci Patron  : Jocelyne et Serge Klur travaillaient depuis des années dans une usine qui fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes. Car Bernard Arnault, qui, entretemps, a demandé la nationalité belge, a décidé de délocaliser la production en Pologne. Pour le couple, désormais au chômage, c’est la catastrophe. Lourdement endetté, il risque de perdre sa maison. François Ruffin, fondateur du journal Fakir, se met en tête de le sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira défendre sa cause à l’assemblée générale de LVMH…