film Masculin Feminin

Masculin Féminin – Réalisation Jean-Luc Godard

Affiche du film Masculin FemininQui est Jean-Luc, c’est quoi Godard ?

A voir un film de Jean-Luc Godard, les questions peuvent fourmiller. Godard est un penseur du cinéma, un architecte du 7e art tant il a oeuvré en son sein à sa construction, parfois en le déconstruisant.

Godard sait -de manière innée, en instinct- que le cinéma est de l’image et du son. Il travaille donc les deux en parallèle, les opposant même parfois. Dans son cinéma, les deux sont liés de la même importance. Alors chacun de ses opus n’est pas toujours couronné du même plaisir, mais ça je crois que Jean-Luc s’en fout.

Ici : “Masculin Féminin”… Le film est précurseur sur bien des points ! La place de la femme, son rapport au “mâle dominant”, son émancipation, en clair, puisque l’héroïne (Chantal Goya) est plus occupée de la sortie de son disque que des épanchements amoureux de son soupirant (Jean-Pierre Léaud).

Le film baigne dans une liberté de ton aux dialogues écrits; le film donne à penser, tout comme il donne à voir tant Godard ne pratique pas le banal champ/contre-champ quand il filme une discussion entre elle et lui, s’attardant sur son visage à elle, quand lui l’abreuve de questions, de réflexions.

Jean-Luc Godard fabrique des films, comme un artisan, un artisan qui aurait ce talent d’artiste, en libre pensée. Il n’est pas un simple metteur en scène mais bien un bâtisseur de films.
Alors bien sûr parfois, le maçon politique s’emballe sous la truelle didactique du ciment de ses convictions. Peu importe, on peut laisser de côté ces quelques ratés, ces abus de langage cinématographique comme “Le petit soldat”, “Les carabiniers”, “Letter to Jane” ou “La chinoise”… Et revoir, voir se repaître de quelques autres: “Le mépris”, “Pierrot le fou”, “Sauve qui peut..la vie”, “Nouvelle vague” (Saint-Jean-Luc refait naître Delon en Messie), ou pourquoi pas “Grandeur et décadence d’un petit commerce de cinéma” où Godard utilise, travaille la vidéo (86) comme personne.

Jean-Luc Godard est du cinéma mondial comme peu ! Kurosawa, Kubrick, Lubitsch, Tarkowski, Wilder, et quelques uns mais peu, je vous dis, peu.
Alors, voyons, revoyons Godard, oublions l’homme intelligent, contentons-nous de l’homme de cinéma, parce que cinéma = Godard, à travers plusieurs de ses films.

 

 

Synopsis Senscritique du film Masculin Féminin :

Paul, tout juste démobilisé, est à la recherche d’un travail et milite contre la guerre du Viêt Nam. Il est amoureux de Madeleine, une jeune chanteuse qui se préoccupe plus de sa réussite dans le métier que des manifestations sentimentales de son ami. Paul finit par trouver un emploi dans un institut de sondage où il est chargé de faire une enquête sur les principales préoccupations des Français. Il habite provisoirement chez deux de ses amies.