film Burning

Burning – Réalisation Chang-dong Lee

affiche du film BurningEtrange investigation.

J’ai suivi Jong-su dans sa quête amoureuse, son obstination m’a entrainé au delà du mystère, l’amour le porte et ça lui va bien. Ah-In Yoo enquête avec une fausse indolence qui peut nous faire douter de sa puissance.

Une réalisation toute en finesse, de l’émotion pur, des images éblouissantes. On aime la force tranquille de Jong-su, sa douceur, ses rêves d’apprenti écrivain et son amour simple.

La Corée nous est dévoilée avec ses différences de classes sociales, le monde paysan tout près de Séoul ou l’arrogance et l’insolence des nantis dans un milieu urbain.

Jong-su tombe amoureux de Hae-mi. Elle est légère, libre et lumineuse. Durant son voyage en Afrique elle lui confie son chat. Elle revient au bras d’un jeune type riche et énigmatique. Un trio se forme, là l’ébauche d’un jeu de séduction avec toujours beaucoup d’ambiguité. Jong-su se méfie de Ben, son oisiveté, sa richesse et son insolence l’agace. Il semble jaloux mais reste toujours digne. Ben qui parle de bruler des serres comme d’un jeu innocent, est-il dangereux ?

Puis Hae-Mi disparaît, alors Jong-Su part à sa recherche, tente de comprendre les histoires d’enfance d’Hae-Mi et les délires pyromane de Ben.

Chang-dong Lee nous offre ce film troublant, il brouille les pistes entre fiction et réalité, avec de l’imaginaire, des silences et de la douceur.

 

 

Synopsis Télérama du film Burning

Lors d’une livraison, Jongsu, un jeune coursier, tombe par hasard sur Haemi, une jeune fille qui habitait auparavant son quartier. Elle lui demande de s’occuper de son chat pendant un voyage en Afrique. À son retour, Haemi lui présente Ben, un garçon mystérieux qu’elle a rencontré là-bas. Un jour, Ben leur révèle un bien étrange passe-temps…