Mains armées

Mains armées – Réalisation Pierre Jolivet 2011

Mains armées

 

Une relative déception, un Jolivet avec du bon et du mauvais, le scénario est improbable mais la réalisation est bonne. Par ailleurs Pierre Jolivet a tendance à favoriser les personnages masculins toujours plus sombres et plus captivants .

Roschdy Zem traine sa solitude et ses regrets, il a la carrure pour le rôle et il le tient bien.

Marc Lavoine joue un sale type avec conviction et talent.

Leïla Bekhti est moins intéressante et semble toujours au bord des larmes c’est lassant, on aimerait qu’elle nous surprenne un peu,  elle est souvent dans le même registre, rebelle, en colère et fragile.

Marilyne Canto joue une mère hystérique c’est bof.

L’histoire est invraisemblable et trop mélo, quelques bonnes scènes d’intrigues policières donnent un peu de piment mais la fin est bâclée et frustrante, il y a sûrement des symboles, moi j’ai rien vu, aucune révélation.

J’aime Pierre Jolivet et son univers mais ce film ne m’a pas convaincu. Hier encore j’ai adoré « Jamais de la vie »

Synopsis Télérama Mains armées: Lucas Skali, 46 ans, est un commandant de police respecté par ses hommes. Il enquête sur le trafic d’armes à Marseille et s’occupe d’un nouveau dossier qui l’amène à se rendre à Paris, à la recherche d’armes et de drogue. Dans la capitale, il croise Maya, 25 ans, sa fille, qu’il a abandonnée à sa naissance, aujourd’hui policière à la brigade des stupéfiants. Les retrouvailles sont loin d’être chaleureuses. Lucas craint que Maya ne se retrouve en danger car elle s’implique de plus en plus dans cette enquête. Or, les suspects sont des hommes prêts à tout…