Last Days of Summer

21059277_2013111918242545Last Days of Summer

Jason Reitman  2014

Entre  “la route de Madison” et  “La petite maison dans la prairie”

Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux.
Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer… (allo ciné)

Adèle (Kate Winslet) est une femme seule avec son fils, elle est fragile et son petit bonhomme ne peut remplacer l’amour qu’elle a perdu.
Adèle est superbe, voluptueuse et gracieuse plus que jamais, l’âge lui va bien. C’est un rôle magnifique de femme passionnée.
Franck (Josh Brolin) débarque et nous semble brutal et désespéré, il s’avère totalement différent.
Henry, le fils, est tout d’abord terrorisé pour sa mère, puis fasciné par cet homme évadé.
C’est l’histoire de quelques jours, qui vont ensoleiller la vie de chacun, une famille éphémère avec de l’amour spontané, une rencontre avec des échanges sensuels et sans vulgarité entre Adèle et Franck, tout est suggéré rien n’est accrocheur.

Un film sur l’amour, qui peut rappeler “Sur le route de Madison” sans plagiat mais avec la même intensité amoureuse.

Les acteurs sont superbes, réservés et sans badinage. Le petit Gattlin Griffith est formidable de tendresse et de courage pour sa mère.

Jason Reitman est un réalisateur déjà confirmé, mais j’aime son regard sur les femmes et l’amour sans aucun détour.
Un grand romantique.