Film Le Géant égoïste

Le Géant égoïste

Film Le Géant égoïsteRéalisation Clio Barnard  2013.

Un cran cru 2013, depuis Tyrannausor un film britannique ne m’avait pas autant éprouvé.

Une réalisation hors pair, d’une grande sensibilité sur les hommes, les enfants et les chevaux. Deux gamins égarés dans un monde de grands, au milieu de la zone et sans aucun repaire.

Arbor est bouleversant, toujours au bord d de la crise de nerfs et son ami Swifty est comme sa bouée vers l’espoir. Il sont liés dans l’amitié et c’est renversant d’humanité et de tendresse.

Un bout de vie, un passage dans la vie urbaine et sans pitié. Chaque rôle est merveilleusement écrit et le ferrailleur finit par nous toucher à son tour. La fin est déchirante mais Swifty laisse derrière lui, une toute petite lueur d’espoir.

Un film à voir absolument dont on ressort en larmes. Bravo à cette jeune réalisatrice qui nous saisit aux tripes.

 

Synopsis du Film Le Géant Egoïste :

Arbor, 13 ans, et son meilleur ami Swifty habitent un quartier populaire de Bradford, au Nord de l’Angleterre. Renvoyés de l’école, les deux adolescents rencontrent Kitten, un ferrailleur du coin. Ils commencent à travailler pour lui, collectant toutes sortes de métaux usagés. Kitten organise de temps à autre des courses de chevaux clandestines. Swifty éprouve une grande tendresse pour les chevaux et a un véritable don pour les diriger, ce qui n’échappe pas au ferrailleur. Arbor, en guerre contre la terre entière, se dispute les faveurs de Kitten, en lui rapportant toujours plus de métaux, au risque de se mettre en danger. L’amitié des deux garçons saura-t-elle résister au Géant Egoïste ? (allocine)