Film Gaspard va au Mariage

Gaspard va au Mariage – Réalisation Antony Cordier

affiche du film Gaspard va au MariageFantaisie dans le désordre.

Plein de bonnes idées, ce joli film mérite le détour, malheureusement la réalisation est maladroite et les comédiens, livrés à eux-mêmes. Alors le tout donne au récit un certain déséquilibre

Gaspard s’attache un peu trop brusquement à Laura, sa raison de revenir avec une petite amie au mariage de son père, après une longue absence; il veut s’affirmer au sein d’une famille un peu barrée. On remarque tout même toute l’ambiguïté de la relation entre Gaspard et sa soeur Coline, on imagine ainsi la raison de l’absence de Gaspard dans l’entreprise familiale.

Le cadre un Zoo, c’est inhabituel, le relationnel entre hommes et animaux fait la différence.

Les personnages sont un peu brouillons mais chacun joue bien sa partition.

Guillaume Gouix, le frère est parfait en adulte responsable. Christa Théret, la soeur est gentiment zinzin et a beaucoup de grâce. Marina Foïs, la belle-mère est comme absente. Johan Heldenbergh, le père est gentiment loufoque. Laetitia Dosch, Laura, est décevante car, après “Jeune Femme”, j’espérais être, à nouveau, éblouie mais elle joue le même registre. Quant à Félix Moati, il fait ce qu’il peut mais le fait bien.

Un patchwork de situations plus ou moins cocasses et attachantes mais le tout reste maladroit et la fin en queue de poisson. On remarque une belle lumière. On ressort mi-figue mi-raisin Antony Cordier reste un réalisateur particulier.

 

Synopsis Télérama du film Gaspard va au Mariage :

Après s’être tenu prudemment à l’écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l’annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l’ont vu grandir. Mais entre un père trop cavaleur, un frère trop raisonnable et une sœur bien trop belle, il n’a pas conscience qu’il s’apprête à vivre les derniers jours de son enfance…