Film Everybody Knows

Everybody Knows – Réalisation Asghar Farhadi

Affiche du Film Everybody KnowsPersonne ne veut savoir…

Le cadre c’est l’Espagne profonde, l’image est désuète et édulcorée, les personnages sont caricaturaux et l’intrigue est interminable.

Penelope Cruz n’est pas émouvante en pleureuse, Javier Bardem joue encore l’inébranlable. Quant à Ricardo Darín, il n’est que l’ombre de lui-même.

La disparition mystérieuse, avec demande de rançon, de la fille de Laura lors d’un mariage de famille. Penelope peine à se remettre et nous le fait savoir. La famille s’affole, le village s’interroge et les vieux conflits refont surface.

Le problème c’est le casting sans aucune authenticité, le scénario sans aucune dimension. Mais de bien jolies espagnoles et des hommes intègres et courageux, les clichés défilent c’est presque gênant.

Ici Asghar Farhadi ignore l’essentiel et on s’imagine presque dans une pâle copie d’un film de Coppola, avec le désir de décrire une communauté.

La lumière est belle, la fête est joyeuse avec de belles guirlandes mais le drame est convenu. Alors on attend impatiemment le dénouement et pour se distraire, on fait quelques suppositions.

Asghar Farhadi doit revoir sa copie et s’imprégner d’une culture dont il semble bien éloigné. On est loin d’excellents films espagnols comme “La Isla Minima” ou “Que Dios Nos Perdones“. Une ouverture au Festival de Cannes sans aucune chance de réussite. De la poudre aux yeux et des paillettes pour nous donner des émotions de pacotilles.

 

 

Synopsis Télérama du film Everybody Knows :

Laura se rend avec sa famille de Buenos Aires dans son village natal en Espagne. Ce qui devait être une simple réunion de famille se verra bouleverser par des événements imprévus qui vont changer le cours de leur existence.