Dear White People

Dear White People

Dear White PeopleDear White People

Réalisation Justin Simien 2015

Blabla blabla et blabla

J’ai pris mes jambes à mon coup et quitté la salle, mes oreilles allaient se décrocher, ça jacasse sans break.

Un discours interminable faussement pétillant n’a fait que me filer un grand coup de fatigue.

Le contenu ne doit pas être sans intérêt sur la condition de la nouvelle génération afro-américaine mais Spike Lee l’a déjà fait et depuis longtemps, de plus il sait manier la dérision mieux que personne et Justin Simien semble être un amateur à côté, il est trop bavard.

Beaucoup d’esbroufe et rien ne défraie la chronique, les caractères sont agaçants et les situations manquent d’humour noir.
N’ayant pas vu le film jusqu’au la fin j’ai peut-être raté l’essentiel, c’est donc à revoir dans une autre vie et avec un peu plus de patience.

On note la prestation de Tessa Thompson très bonne comédienne.

 

Synopsis Télérama Dear White People : Etudiante métisse à l’Université, Samantha White anime une émission radio provocatrice et controversée appelée «Dear White People» afin de dénoncer les stéréotypes et les discriminations dont sont encore parfois victimes les Afro-américains. Un jour, elle met au défi ses auditeurs blancs : «Chers Blancs, le nombre d’amis noirs nécessaire pour ne pas avoir l’air raciste vient d’être élevé à deux». De son côté, la superbe Coco veut absolument devenir blanche. Lionel, le petit nouveau à la coupe afro improbable, ne sait pas vraiment où il se trouve et n’arrive pas à affirmer son homosexualité. Samantha, elle, n’assume pas de sortir avec un blanc…