Conte d ete

Conte d’été

Conte d etele chant des sentiments selon Rohmer

Réalisation Eric Rohmer 1996

Et ce bon Eric est un grand chef d’orchestre à travers cet opus, par lequel il nous narre les tribulations amollies de Gaspard en vacances à Dinard, animé -si l’on peut dire- par l’hypothétique retrouvaille d’une dénommée Léna…

L’ensemble est le prétexte et la raison du film pour Eric Rohmer, pour nous livrer une douce réflexion -une de plus !- sur l’état amoureux.

Gaspard (très fin Melvil Poupaud) se perd dans Dinard, rencontre Margot, serveuse de crêperie et étudiante éthno, se laisse attraper par un début de camaraderie flirtée… et succombe, sans guère d’enthousiasme, à Solène qui, elle, sait ce qu’elle veut et ne s’encombre pas.

Et tout l’art de Rohmer est là! A travers les cogitations, les atermoiements, les valses hésitations de Gaspard (avec laquelle partir à Ouessant? et puis Léna arrive sans prévenir! ).

La baguette de Rohmer est d’une subtilité, d’une finesse bienveillante et il dirige tout ce joli monde avec douceur (il me vient à penser: qu’aurait-il fait avec un Bruce Willis?!) où chacun tient sa
partition avec justesse et naturel.

Nous sommes donc là dans un très bon Rohmer. Dinard, ses plages, ses promenades, sont de plus bien filmés… Un très bon moment car Rohmer n’est jamais barbant dans l’analyse du Sentiment.
“Le vieux bonhomme” a très souvent saisi avec justesse et délicatesse l’état amoureux des jeunes gens.

 

 

Synopsis Télérama Conte d’été : Gaspard séjourne dans une maison qu’un ami lui a prêtée, à Dinard. Il y attend Léna, qui devrait rendre visite à ses cousins dans le voisinage, et compose pour elle une chanson. Dès son arrivée, Gaspard fait la connaissance de Margot, une étudiante en ethnologie qui travaille pour l’heure dans une crêperie. Comme Léna tarde à le rejoindre, Gaspard finit par proposer à Margot de l’accompagner sur l’île d’Ouessant. Lors d’une soirée dans une boîte de nuit, il se laisse séduire par Solène, dont le caractère entier et la liberté de ton lui plaisent tant qu’il lui offre la chanson composée pour Léna et lui demande, à elle aussi, de le suivre à Ouessant…