Ce sentiment de l'été

Ce sentiment de l’été

Ce sentiment de l'été

Un film qui porte joliment bien son titre

Réalisation Mikhaël Hers 2016

Les saisons sont aussi des sentiments et ce film nous le rappelle de belle façon.

Berlin, Sasha décède brusquement, Lawrence son compagnon, fait ce qu’il peut de son chagrin, de sa douleur, de ce vide brutal. Il est interprété par Anders Danielsen Lie, déjà vu dans le très fort “Oslo 31 août”. Il donne à son personnage intériorité, finesse et intensité.

Il y a aussi la famille : la sœur jouée par la subtile Judith Chemla, les parents Féodor Atkine et Marie Rivière; deux figures Rohmériennes et c’est tout sauf un hasard!

Voici donc un film sur le deuil et ses douleurs, de prime abord, puis on entre dans un film qui nous parle surtout du lien; des liens en fait que l’on tisse au cours d’une vie. Le lien amoureux, le lien amical ou celui toujours plus compliqué du lien familial. Au gré de nos rencontres quels tisserands sommes-nous, avec l’écheveau de nos vies? Que gardons-nous? que détruisons-nous?
Qu’oublions-nous?

Ce film est un tissage de charmes, par ses personnages, par ses comédiens, par sa lumière puisque Michael Hers choisit l’été, quand le soleil ouvre le film, entrant par la fenêtre. Le charme des villes aussi, à travers ses parcs. Et le film a donc le charme de la délicatesse.

Mikhaël Hers confirme (j’avais déjà beaucoup aimé son moyen métrage “Primerose hill”) un talent particulier avec une petite musique de cinéma bien à lui.

 

Synopsis Télérama Ce sentiment de l’été : Un été, à Berlin, Sasha se rend dans son atelier puis s’effondre alors qu’elle est en chemin pour rejoindre son compagnon Lawrence. Quand elle décède, le jeune homme découvre un peu plus sa famille et notamment sa soeur Zoé, mariée et mère d’un petit garçon. Une année passe. Lawrence se rend à Paris et retrouve Zoé, à qui il n’a pas donné beaucoup de nouvelles et qui vit désormais seule. Chacun à sa façon, ils tentent de se reconstruire et de surmonter le deuil. Ils se promettent de rester en contact. Un an plus tard, Zoé rend visite à Lawrence à New York, où il vient de s’installer. Il y a retrouvé sa soeur et est attiré par Ida, une de ses employées…