The Bridge

Bron / Broen / The Bridge (2011)

The BridgeVous avez dit :”..Bizarre..”

Réalisation Björn Stein et Hans Rosenfeldt  2011

Je me suis dit : c’est bon j’arrête les séries d’Europe du Nord (Danoise, Suédoise, Finlandaise…) J’avais ma dose après toutes les saisons de “The Killing“, “Modus”, “Trapped”, je voulais un break… Alors juste un coup d’oeil au premier épisode de “The Bridge” (Bron)) série Danoise/Suédoise, et me voilà à la troisième saison encore plus accroc que sur les précédentes.

Les premiers rôles sont forts , des personnalités décalées et surprenantes, un ton franc et une intrigue ténue. De la bonne série qui colle au plafond.

Le duo Saga et Martin est détonant, la franchise de Saga est dérangeante mais elle est choc et sans détour , Martin ménage la chèvre et le chou, sa collègue le déstabilise mais mais elle lui fait du bien et le respect s’installe dans ce duo improvisé.

Une première saison avec une intrigue pleine de rebondissements et des crimes particulièrement complexes. Le serial-killer ne nous ménage pas et bute dans tous les sens, pas toujours crédible mais au moins ça décoiffe.

Une issue malheureuse, pas de happy-end chez les Nordiques, ça se veut glaçant et sombre et ça fait la différence.

Sofia Helin est parfaite dans le rôle de Saga, le regard franc, la raideur de la justice et une grande fragilité dissimulée. Un personnage bien construit avec des attitudes et des tics bien particuliers, un rôle vraiment singulier.

Kim Bodnia est Martin, un ours débordant d’humanité pas toujours fidèle mais diablement tendre. Jolie performance. D’épisode en épisodes on les aimes de plus en plus.

La deuxième saison est plus ennuyeuse on se perd dans des considérations politico-climatique trop alambiquées, l’amitié de Martin e Saga est mis à rude épreuve et c’est le côté le plus accrocheur de cette deuxième saison, c’est leur relation qui nous tient à coeur plus que l’enquête. La fin nous laisse un goût amer mais poignant.

Dans les deux premières saison on retrouve toujours un véritable engagement . Une série militante impliquée dans des situations d’ordre écologique, c’est plutôt rare pour être signalé.

Le pompom revient à la la troisième saison Saga mène l’ enquête avec un nouveau coéquipier, tout aussi barré et perdu que Saga. La tendresse va s’en mêler et on embarque sur dossier bien construit, des crimes composés comme des oeuvres contemporaines et un tueur très inspiré.
L’histoire personnelle des inspecteurs prend le dessus  et on la découvre vraiment sur cette dernière saison.
La fin nous laisse à penser que c’est terminé, encore une petite mort pour nous. A signaler une superbe BO sur le générique entre autre.

Björn Stein et Hans Rosenfeldt frôle avec l’excellence sur trois saisons décapantes. La messe est dite et mon coeur balance  vers “The Bridge“, les premiers rôles déglingués sont la force de cette série.

 

Synopsis Télérama (saison 1) The Bridge : La dépouille d’une femme est retrouvée sur le pont de l’Oresund reliant Malmö et Copenhague, à la frontière entre la Suède et le Danemark. Le corps de la victime, une politicienne de haut rang, a été sectionné en deux au niveau de la taille. Chargée d’enquêter sur cette sombre et délicate affaire, Saga Noren, officier de police rattachée à la ville de Malmö, découvre avec stupeur que la moitié inférieure du cadavre appartient à une femme danoise dont l’identité n’est pas encore connue. Les circonstances et le lieu du crime conduisent Saga à faire équipe avec son homologue danois, Martin Rohde. Si les deux collègues ont un objectif commun, leurs méthodes diffèrent…