Babel

Babel

BabelRéalisation Alejandro González Iñárritu 2006

Bon film d’Iñárritu mais pas le meilleur cru, c’est tape à l’oeil et  grandiloquent. Une BO omniprésente nous souligne les situations façon mélo.

La réalisation est totalement maîtrisée mais c’est comme si on avait donné trop de moyen au projet, du coup ça fait sauce américaine.

Quelques très belles scènes comme le mariage du fils d’Amélia, les deux frères et leur père traqués par les flics au Maroc et l’isolement de cette gamine japonaise dans les rues de Tokyo, glaçant.
Mais le tout est trop orchestré et la magie n’opère pas  ou trop.

Trois destins, tous liées par un élément déclencheur, le scénario est habile mais les histoires se veulent trop percutantes.

Un point intéressant est abordé sur le comportement des américains : dans le bus et dans les médias, un simple drame est vite transformé en attaque terroriste dès lors que l’on est sur un territoire musulman et les fausses vérités sont rapidement véhiculées pour faire trembler nos contemporains.

L’histoire se situe en 2006, c’est encore plus vrai aujourd’hui, en cela Iñárritu et son scénariste ont encore une longueur d’avance.

Côté casting Brad Pitt est toujours aussi bon; Cate Blanchett est pas mal, mais on remarque surtout Gael García Bernal dans un rôle au bord de la crise de nerfs, Adriana Barraza dans un rôle débordant de générosité ainsi que Saïd Tarchani et Boubker Ait El Caid, les deux jeunes fils marocains qui font preuve d’une justesse de jeu impressionnante.

Troisième collaboration de Guillermo Arriaga et Alejandro González Iñárritu; pas la plus réussie, mais c’est un film à voir sans aucun doute.





Synopsis Télérama Babel : Ahmed et Youssef, deux enfants marocains, jouent avec le fusil que leur père vient d’acquérir contre une chèvre. Le coup part tout seul. Un bus de touristes est touché. Parmi eux, Susan et Richard, un couple à la dérive. Susan est blessée. A des milliers de kilomètres de là, aux Etats-Unis, Amelia, une nounou mexicaine, veille sur deux enfants. Ses employeurs ont un empêchement. Amelia, qui avait prévu de retourner au Mexique pour le mariage de son fils, décide de les emmener avec elle. Son neveu, Santiago, vient les chercher. Au Japon, Chieko, une adolescente perturbée par sa surdité, peine à se faire des amis. Ses relations avec son père, Yasujiro, s’en ressentent. Le point commun de tous ces personnages, qui ne se connaissent pas et ne parlent pas la même langue : un fusil…