Ave César

Ave, César !

Ave, CésarDieu l’a imaginé, Les Frères Coen l’ont fait

Réalisation Joel Coen et Ethan Coen 2016

De la pure comédie, les Coen tournent la grande époque des Studios Hollywoodiens et tout le monde y passent :  les stars , les producteurs, les scénaristes, la presse à potins, Dieu et les communistes.

C’est grandiloquent, flamboyant, drôle et léger. Pas de prise de tête mais des caricatures qui se moquent d’elles-même. Du pure divertissement qui nous emmène sur les plus grands plateaux, on se ballade sur les Péplums, les Westerns, les comédies musicales et nautiques, tous les codes sont respectés et chaque scène est tournée « Rubis sur l’ongle ».
C’est du bon cinéma, de celui dont on sort avec le sourire et le coeur léger.

Joel Coen et Ethan Coen nous surprennent chaque fois sous un angle différent mais toujours avec humour et dérision.

Josh Brolin est Eddie Mannix, il doute et porte sa croix, tyrannique, vif et audacieux seule sa crainte du Seigneur dépasse les limites. C’est un rôle en or porté par un comédien en acier trempé.

George Clooney est plus « clooneysque » que jamais et ça lui va bien l’âge lui donne encore plus d’ironie. 

Scarlett Johansson est triviale, ça change et c’est bien.

Channing Tatum is fabulous et Alden Ehrenreich est une excellente surprise, il attrape le regard.

Une comédie burlesque ou pathétique, c’est selon. Dieu est un producteur et ses ouailles partent en « live », pas de message subliminale mais une belle déclaration d’amour au cinéma.

Synopsis Télérama Avé César! : A Hollywood, dans les années 1940, Eddie Mannix dirige le studio de cinéma Capitol films. Son emploi du temps est très chargé. Il essaie d’imposer Hobie Doyle, un jeune premier, habitué aux westerns, dans un film romantique et doit gérer la vie sentimentale de DeeAnna Moran, une actrice enceinte. On lui annonce que Baird Whitlock, la star d’un péplum en cours de tournage, n’est pas réapparu sur le plateau. Mannix ne s’inquiète pas outre mesure, connaissant le passif de noceur de l’acteur. Il reçoit bientôt une demande de rançon : 100 000 dollars à cacher sur le plateau 8. Entre deux problèmes à régler, il reçoit une alléchante offre d’emploi du représentant d’une compagnie aérienne…