Valley of Love

Valley of Love

Valley of LoveGuillaume Nicloux 2015

Gérard en caleçon

Un couple se retrouve, ils sont un père et une mère, convoqués dans la Vallée de la Mort, par leur fils suicidé.

Guillaume Nicloux est un cinéaste intéressant, et il s’était fait remarqué dès ses premiers films “une affaire privée” offrant un rôle comme jamais à Thierry Lhermite, ou encore “Cette femme-là” pour Balasko.

Las, ici, rien de cela, aucune surprise, aucune émotion; sa tentative
mystico-spirituelle laisse de glace malgré l’écrasante chaleur de cette
Vallée de la Mort.

Nonobstant la présence exclusive des deux monstres Pialesques Isabelle
et Gérard (leurs prénoms aussi dans le film). Leurs retrouvailles n’enclenchent rien ou si peu: la petite grâce d’une scène où Gérard réclame tel un petit garçon “encore” après un baiser. C’est tout.

Alors Gérard promène son énormité en caleçon pendant de longues minutes, et c’est vrai qu’il parait long ce film, tant rien ou presque ne nous touche. Un ennui poli, passif, pendant lequel on ne sent pas une seule fois cette si terrible chaleur caniculaire, dans cette vallée de la Mort. Sans amour ne serait le titre. Dommage. On aurait aimé aimer.

 

Synopsis Télérama Valley of Love : Isabelle vient de s’installer dans un motel californien, non loin de la Vallée de la Mort. Elle attend Gérard, son ex-mari, pour un étrange rendez-vous. En effet, Michael, leur fils, qui s’est suicidé quelque temps plus tôt, leur a envoyé une lettre chacun, dans laquelle il leur demande de se retrouver pour quelques jours dans la Vallée de la Mort. Il affirme également qu’il leur apparaîtra pendant ce séjour. Alors qu’Isabelle veut croire au phénomène, Gérard est peu convaincu qu’il se produira…