Trainspotting

Trainspotting

TrainspottingTrainspotting

Réalisation Danny Boyle  1996

Un petit chef d’oeuvre à la gloire de l’héroïne,  pour une fois celle-ci n’est pas que diabolisée .
Boyle nous raconte le choc du premier fix qui t’expédie sans passer par la case départ au pays des anges.

L’analyse est différente, on fait le choix d’en prendre et on n’est pas forcément excusable, pas d’enfance maltraitée, pas de traumatisme particulier , on aime ça et c’est tout.
C’est effectivement le panard dans un premier temps mais l’enfer nous guette et Mark (Ewan McGregor ) voudrait bien s’en tirer. C’est sans compter sur sa bande de potes “bras cassés : Ewen Bremner  est accroc mais  sans neurones. Sick Boy (Jonny Lee Miller) pense gérer toutes les situations, beau gosse mais complètement à l’ouest et Tommy (Kevin McKidd) est un brave type, il tombe dedans suite à une peine de cœur mais il paiera plus cher que les 2 autres.
Et pour finir la boucle des loosers; Begbie (Robert Carlyle) accroc seulement à la baston et sociopathe dangereux. Bref ça zone sévère à Edinbourg.
Des scènes ultra choc comme l’appart du dealer  avec le marmot qui navigue entre les seringues, l’overdose de Mick suivie de sa crise de manque,  ça glace le sang.

On va suivre les événement bouleversés et Boyle nous donne l’occasion d’avoir un regard différent sur ce poison. Un de ses meilleurs films même si on navigue dans les années 2000, les drogues ont changé mais les effets secondaires sont toujours aussi violents. Ewan McGregor est déjà intoxiqué au talent et le reste du casting est grandiose. Un film culte à revoir.

Casting Trainspotting : Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, Kevin McKidd, Robert Carlyle

Synopsis Trainspotting : Les aventures tragi-comiques de Mark Renton, junkie d’Edimbourg, qui va tenter de se séparer de sa bande de copains, losers, menteurs, psychopathes et voleurs.