This is us

This is us

This is usFamille je vous aime…

Dan Fogelman créateur 2016

Ici on parle de la famille avec ses travers et ses pas de côtés.
Une famille bien attachante entre deux générations. On commence par les parents : Jack et Rebecca, leur jeunesse est éblouissante et magique, leur amour inconditionnel puis vient la naissance de leurs triplés. Seulement l’un d’eux ne survit pas alors qu’au même moment on dépose devant la caserne de pompiers un nouveau-née afro-américain. Jack et Rebecca vont l’adopter, début de l’histoire.

Ensuite on navigue entre la vie des trois frères et soeurs et des flashbacks sur leur enfance qui donne le ton et les raisons de leur attitude aujourd’hui. Les deux vrais jumeaux Kate et Kevin et Randall, la pièce rajoutée. Évidemment plein de bons sentiments, mais c’est aussi drôle et émouvant, donc une série qui nous emporte dans le coeur des troubles familiaux, les destins de chacun, les jalousies et de la fraternité authentique.

Ce qui fait toute la différence dans “This is us” c’est l’écriture des personnages et leurs complexités.

Milo Ventimiglia et Mandy Moore (Jack et Rebecca)  sont lumineux, ils réinventent les joies de la famille avec originalité et tendresse. Petit bonus pour Milo Ventimiglia avec un vrai numéro de père idéal.

Devenus adultes, les trois frères et soeurs restent liées par cette enfance particulière. Sterling K. Brown est Randall, le surdoué, il a réussi et sa famille est un petit modèle de perfection mais il lui manque un poil de fantaisie. Quand il retrouve son père biologique, ce dernier va bouleverser l’ordre des choses.

Kevin est la vedette d’un mauvais  sitcom à succès, Justin Hartley joue très justement le personnage. Entre l’arrogance et le doute, mais aussi  la naïveté et la générosité.

Kate est défendue par Chrissy Metz, un rôle difficile. Obèse, elle lutte depuis l’enfance contre son surpoids, c’est lourd à porter, mais c’est une fille épatante et sa franchise n’en finit pas de nous surprendre.

Une bonne série qui comme dans “Six Feet Under” nous accroche aux personnages. On les aime et malgré le côté “Conte de Noël” c’est sans trop de pathos. Quelques messages passent aussi sur les comportements humains et les codes sociaux qui donnent à la série une dimension particulière.

Belle réussite pour Dan Fogelman, dont j’avais aimé précédemment le film “Danny Collins”

 

<

Synopsis épisode “pilote”  Télérama This is us :

Un jeune couple très amoureux, Jack et Rebecca, attend des triplés. Kevin, acteur à Hollywood, hésite à abandonner la sé­rie qui a fait sa fortune, une sitcom idiote. Sa soeur Kate, obèse, voudrait perdre du poids, même si son nouveau compagnon l’aime…